L’alimentation de bébé

alimentation-bebe

Ah l’alimentation ! Quels changements dans les habitudes de mon petit Arthur ! Entre son père et moi, ça a souvent été compliqué de savoir à quel moment il est bénéfique de varier son alimentation. Entre la peur de commencer trop tôt et l’envie qu’il goûte à plein de choses différentes, voici un bilan des leçons que nous en avons retenu ! 

A partir de 4 mois, l’éveil à de nouvelles saveurs.

Jusqu’à 4 mois, l’alimentation d’Arthur était essentiellement basée sur le lait maternel (ou lait infantile quand Maman avait des petits coups de mou…). C’est à ce moment-là, avec l’accord du pédiatre d’Arthur, que nous avons commencé à varier l’alimentation de notre petit bout. C’était davantage histoire de l’habituer à la découverte de nouvelles saveurs, qu’un réel besoin d’Arthur. 

Attention ! Il ne s’agit pas de lui servir de la purée du jour au lendemain ! Nous avons commencé par ajouter une cuillère de purée dans son biberon, petit à petit. Après avoir mélangé le tout, Arthur n’y a vu que du feu et il a même donné l’impression de beaucoup apprécié ce biberon révolutionnaire ! Et puis petit à petit, nous avons mixé différents aliments (souvent de la carotte) ou introduit les petits pots, mélangés au lait maternel. Un succès pour cette première expérimentation !

Attention aux risques d’allergie qui peuvent se manifester. 

6 mois : le changement radical !

Jusqu’à ses 6 mois, le lait maternel comblait entièrement les besoins d’Arthur. Mais après ça, les choses ont évoluées ! Et oui, notre loulou a commencé à voir ses premières quenottes sortir petit à petit ! Ce n’était pour autant pas le moment de lui donner des aliments durs. 

Nous lui avons donc proposé des aliments liquides et sans morceaux (je crois que je n’ai jamais autant utilisé mon mixeur !). 
A fond les légumes ! Carottes, patates douces, pommes de terre, haricots verts, brocolis (pas vraiment une réussite) et j’en passe, nous avons fait goûter beaucoup de choses à Arthur, mais rien ne lui plaisait plus que le potiron ! 
Au bout de quelques semaines, nous avons ajouté du jambon blanc ou quelques fois des morceaux grillés de dinde, toujours mixés, à sa purée. On nous a également conseillé le poisson (colin, merlan). Il faut penser à bien cuire ces aliments avant de les mixer, et à ajouter une base de lait. 

Le tout est de proposer des plats équilibrés à bébé, et de ne pas le forcer à manger chez choses dont il n’a pas envie. Il faut y aller petit à petit, un nouvel ingrédient à la fois, et tout devrait bien se passer ! Nous avons opté pour une tétine deuxième âge car Arthur refusait la cuillère...

De 7 à 11 mois, l’exploration culinaire !

Au fur et à mesure des mois, nous avons poursuivi l’introduction de nouveaux aliments : 

  • Beurre frais, huile d’olive 
  • Boeuf hâché, veau, poulet
  • Pomme crue
  • Yaourts et petit-suisses,
  • Céréales,
  • Lentilles, haricots rouges, chou-fleur…
  • Ananas, fraises, melon, framboises...

Et nous avons surtout commencé à découvrir les goûts de notre loulou ! Au 11ème mois, Arthur ne prenait plus que le petit-déjeuner et le dîner au biberon, le déjeuner et le goûter à la cuillère. 

12ème mois : c’est la fête !

Pour fêter la première année d’Arthur, nous nous sommes lâchés ! Saumon, thon, corn flakes ramollies dans du lait, miel dans les yaourts, mûres et agrumes, nous avons essayé beaucoup de nouvelles choses ! Nous avons également introduits de petits morceaux dans la purée. Ca n’a pas été une franche réussite au départ, mais Arthur a fini par s’habituer. A noter que les fruits sont très importants à partir d’un an ! 

De 1 à 2 ans, l’apprentissage de l’autonomie !

Jusqu’à sa première année, Arthur mangeait dans sa chaise haute face à nous. C’est à partir de 16 mois qu’il a commencé à se tenir assis sur une petite chaise et qu’il a commencé à bien saisir la coordination main-bouche, quel évènement ! Il a commencé à manger de plus en seul tout seul, comme un grand ! Il commence même à terminer son assiette, et nous lui préparons des crudités et même des légumes secs. 

A partir de 20 mois, l’arrivée des caprices ! 

Arthur était de plus en plus autonome, et il savait ce qu’il voulait ! Bien sûr il a piqué des colères et refusé de manger quelques fois, mais ça n’a jamais duré très longtemps ! Avec le reste de la famille, nous avions l’habitude de diversifier nos repas, et Arthur a fini par nous imiter. 

Les repas en famille sont maintenant de vraiment moments de partage et d’échanges dont on profite pleinement ! Un plaisir pour les papilles !